Accéder au contenu principal

Une mare qui en a marre

A proximité de la future résidence se trouve une mare. Parmi les petits habitants ne pouvant pas s'opposer au projet, il y a des tritons.

Une expertise est en cours pour connaître leurs noms précis. Mais il s'avère qu'en France un arrêté ministériel les protège. Voici un extrait de cet arrêté :

Sont interdites sur les parties du territoire métropolitain où l'espèce est présente ainsi que dans l'aire de déplacement naturel des noyaux de populations existants, la destruction, l'altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux. Ces interdictions s'appliquent aux éléments physiques ou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l'espèce considérée, aussi longtemps qu'ils sont effectivement utilisés ou utilisables au cours des cycles successifs de reproduction ou de repos de cette espèce et pour autant que la destruction, l'altération ou la dégradation remette en cause le bon accomplissement de ces cycles biologiques.

Vous trouverez ci-dessous les remarques des interlocuteurs questionnés au sujet de la construction d'une résidence :

- "Pour les impacts que peut avoir la future construction sur cette population cela dépend de plusieurs choses. A savoir si cette population de tritons se déplace (migration, reproduction, hivernation) sur la parcelle qui va être construite? Si oui, il serait intéressant de faire remonter cette donnée à la commune et de la signaler au constructeur."

- "Il est difficile de connaître les implications que pourraient avoir la construction sur les Tritons de votre mare. Si les tritons ont l'habitude de passer l'hiver sur cette parcelle, les milieux propices peuvent être détruits. Il est encore possible que si les tritons passent régulièrement par cette parcelle qu'ils soient écrasés par le trafic routier."

Les tritons ne sont pas doués de la parole alors parlons pour eux.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un nouveau projet de résidence à Arras

Depuis quelques mois, de nombreuses résidences plus ou moins grandes se construisent à Arras. Un nouveau projet est à l'étude rue de Grigny.

Ce projet concerne la construction de 10 logements dans l'actuel jardin de la maison situé au 72 rue de Grigny. Voisin de ce terrain, j'ai été convié à un rendez-vous afin de procéder à un bornage du terrain. En effet, la volonté du promoteur est de couper en deux le jardin de la maison (celle-ci ne serait pas détruite) et de construire sur la parcelle du fond un résidence de standing de 3 étages comprenant 10 logements et un parking (dont un parking au R+1). Ce projet est au stade d'esquisse pour reprendre les mots du promoteur et des "navettes" avec la mairie ont lieu pour finaliser le projet.
Les arguments contre le projet sont les suivants : - C'est un immeuble qui va être érigé sur 4 étages avec une orientation sur les jardins d'un côté et sur le balcon d'un particulier de l'autre côté - Il…

Une future résidence dans un secteur classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco ? (cliquez sur l'article pour voir la vidéo)

En 2008, les fortifications de Vauban étaient inscrites sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco. Douze fortifications à savoir  Besançon, Briançon Mont-Dauphin, Villefranche-de-Conflent, Mont-Louis Blaye/Cussac-Fort-Médoc, Saint-Martin-de-Ré, Camaret-sur-Mer, Saint-Vaast-la-Hougue,  Longwy, Neuf-Brisach ..... et la Citadelle d'Arras.

C'est dans ce cadre là que le projet de résidence est envisagé dans un périmètre de protection autour d'un monument historique. Nous sommes même largement inférieur au 500 mètres à vol d'oiseau.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo illustrant cette proximité immédiate :