Accéder au contenu principal

Un nouveau projet de résidence à Arras


Depuis quelques mois, de nombreuses résidences plus ou moins grandes se construisent à Arras. Un nouveau projet est à l'étude rue de Grigny.
 
Ce projet concerne la construction de 10 logements dans l'actuel jardin de la maison situé au 72 rue de Grigny. Voisin de ce terrain, j'ai été convié à un rendez-vous afin de procéder à un bornage du terrain. En effet, la volonté du promoteur est de couper en deux le jardin de la maison (celle-ci ne serait pas détruite) et de construire sur la parcelle du fond un résidence de standing de 3 étages comprenant 10 logements et un parking (dont un parking au R+1). Ce projet est au stade d'esquisse pour reprendre les mots du promoteur et des "navettes" avec la mairie ont lieu pour finaliser le projet.
Les arguments contre le projet sont les suivants :
- C'est un immeuble qui va être érigé sur 4 étages avec une orientation sur les jardins d'un côté et sur le balcon d'un particulier de l'autre côté
- Il s'agit d'un secteur résidentiel avec beaucoup de maisons ne dépassant pas deux-trois étages
- De futurs problèmes de circulation : la construction se ferait au niveau du stop de la rue de Grigny. Il y aura donc un problème pour la sortie du véhicule et un trafic plus important qu'aujourd'hui.
- Problème de stationnement : un parking va être créé au sein de la résidence. Néanmoins, des visiteurs seront peut être amenés à stationner dans la rue. Or, le stationnement est déjà problématique avec les entraînements et les matchs de foot, le contrôle technique et les formations qui ont lieu dans le bâtiment en face de la future résidence.
- qualité de vie du quartier : nous sommes dans un quartier résidentiel. Nous avons acheté cette maison en grande partie pour le jardin. La qualité de vie ne serait plus du tout la même avec une résidence en lieu et en place de l'actuel jardin de la maison voisine. Cette qulaitéde vie est appréciée par l'ensemble des voisins.
- perte de valeur du bien immobilier : Pour toutes les maisons situées dans un périmètre proche de la future résidence, il y aura une perte de valeur des biens
- La partie de la rue de Grigny où le projet immobilier est envisagé est en zone 30. Selon la Direction de l'équipement, une zone 30 a pour but de créer un environnement favorable à la vie locale dans les quartiers où l‛habitat, la vie sociale dominent. Avec cette résidence, cet équilibre serait perturbé alors qu'il n'est déjà pas forcément respecté.
- La proximité de la Citadelle d'Arras : La future résidence se situe dans le périmètre de protection d'un monument historique. Quid d'une telle résidence dans ce secteur ? Certes, le promoteur va respecter les normes liées à cette contrainte mais il n'empêche que le bâtiment va dénoter par rapport à l'ensemble actuel. Pour rappel, la Citadelle d'Arras est claée, comme tous les ouvrages Vauban, au patrimoine mondial de l'Unesco.
- Argument écologique : Nous sommes près d'un poumon vert où la faune et la flore sont propres à l'endroit. Ainsi, nous avons une mare dans laquelle vivent des tritons. Avec la proximité de la résidence, l'ensoleillement sera moindre et gênera surement l'écosystème.
- Bruit de la résidence (et pas seulement lors de la construction) : Un parking à proximité immédiate de jardins de particuliers avec au moins 10 places de parking et la création d'une route pour la sortie des habitants va provoquer un bruit important sans oublier des nuisances liées à la pollution.
Pour toutes ces raisons, cette résidence ne doit pas se construire.  J'invite donc toutes les personnes qui le désirent à soutenir notre opposition à cette construction.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une future résidence dans un secteur classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco ? (cliquez sur l'article pour voir la vidéo)

En 2008, les fortifications de Vauban étaient inscrites sur la liste du Patrimoine Mondial de l'Unesco. Douze fortifications à savoir  Besançon, Briançon Mont-Dauphin, Villefranche-de-Conflent, Mont-Louis Blaye/Cussac-Fort-Médoc, Saint-Martin-de-Ré, Camaret-sur-Mer, Saint-Vaast-la-Hougue,  Longwy, Neuf-Brisach ..... et la Citadelle d'Arras.

C'est dans ce cadre là que le projet de résidence est envisagé dans un périmètre de protection autour d'un monument historique. Nous sommes même largement inférieur au 500 mètres à vol d'oiseau.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo illustrant cette proximité immédiate :




Une mare qui en a marre

A proximité de la future résidence se trouve une mare. Parmi les petits habitants ne pouvant pas s'opposer au projet, il y a des tritons.

Une expertise est en cours pour connaître leurs noms précis. Mais il s'avère qu'en France un arrêté ministériel les protège. Voici un extrait de cet arrêté :

Sont interdites sur les parties du territoire métropolitain où l'espèce est présente ainsi que dans l'aire de déplacement naturel des noyaux de populations existants, la destruction, l'altération ou la dégradation des sites de reproduction et des aires de repos des animaux. Ces interdictions s'appliquent aux éléments physiquesou biologiques réputés nécessaires à la reproduction ou au repos de l'espèce considérée, aussi longtemps qu'ils sont effectivement utilisés ou utilisables au cours des cycles successifs de reproduction ou de repos de cette espèce et pour autant que la destruction, l'altération ou la dégradation remette en cause le bon accomplissement …